Brand Logo

'Trace' ou l'histoire d'un petit chaperon rouge

Tout enfant, c'est grâce à la couleur rouge que tout naturellement le Petit Chaperon rouge est arrivé à moi. Il y a longtemps déjà, c'est elle qui m'a poussée vers cette autre petite fille dont l'habit est rouge. Le petit chaperon rouge se tapit dans les profondeurs de notre enfance ; il est en nous, nous l'emmenons partout et il nous appartient : il nous a laissé une trace marquante qui s'inscrit dans notre mémoire collective. Mais se tapit aussi le personnage du loup, aiguisant notre imaginaire et attisant nos frayeurs. Il ne peut exister sans la petite fille – à moins que ce ne soit la petite fille qui ne peut exister sans le loup – et le personnage de la grand-mère, source du drame, sans qui rien ne serait arrivé.


Cette exposition est une réinterprétation plastique du conte le plus traduit au monde et souligne la contem- poranéité de la figure du chaperon rouge. Il est le support qui permet d'exprimer certaines opinions politiques, la condition de la femme dans notre société, le sexisme, l’innocence et la manipulation. Dans aucun pays, la petite fille ne se prénomme, et cet anonymat embrasse son universalité. Elle représente toutes les petites filles du monde : elle est montrée asiatique, russe, roumaine, tous les enfants peuvent se l'approprier et s'y identifier.


La fragile trilogie Chaperon-loup-grand mère s'efface avec la disparition de l'aïeule : c'est la fin de l'innocence, la figure féminine s'installe et une entité duale est engendrée, formée par le couple du chaperon et du loup, transmutable bien que non interchangeable, métaphore de l'éros. Quel conte, autre que Le Petit Chaperon Rouge peut rendre plus substantielle le ''devenir Femme'' ? Ce salon présente toiles, dessins et sculptures.


Ce salon présente toiles, dessins et sculptures. Les tableaux et les sculptures textile sont comme des arrêts sur image qui jalonnent le chemin à parcourir pour se rendre chez la grand-mère. Cet itinéraire est symbolisé par plus de 600 œuvres postales qui montrent les différentes facettes de ce binôme ; ce voyage initiatique emprunte des détours, sort du cadre, y revient, quelquefois chaotique, quelquefois plus serein. Chaque œuvre est unique et, de plus, chacune est oblitérée, ce qui lui confère une identité propre. L'art postal fait écho à l'universalité du conte et illustre ce voyage dans l'espace et dans le temps. Puissent toutes ces œuvres former un dédale stimulant, vibrations infinies de mon imaginaire, étapes d'un long voyage.


Depuis bien plus d'un an, je suis sur la trace du chaperon : je vous invite à suivre ce fil rouge nous menant vers ce qu'elle est maintenant, ici, aujourd'hui, le temps de cette exposition.